ENTREPRENEURS

J'ai peur que ma collègue trouve mes courriers électroniques qui la traitent

Voici un résumé des réponses à cinq questions posées par des lecteurs.

1. Je crains qu'un collègue ne trouve mes courriels tristes

Un collègue de travail a été licencié dans le cadre d'un important licenciement dans l'entreprise Fortune 500 où je travaille. J'ai récemment découvert que lorsque des personnes sont licenciées, le responsable de l'employé reçoit l'accès au compte de messagerie de l'employé licencié.

Je suis revenu lire quelques-uns de mes échanges de courriels avec cet employé au cours des deux dernières années et nous nous plaignons souvent de son directeur (avec qui je travaille aussi mais avec lequel je ne fais pas directement rapport). Ce responsable a souvent tendance à être malade (surtout les lundis et vendredis), à assister à de nombreuses réunions et conférences hors site et à travailler de chez lui, mais ne semble pas vraiment fonctionner, et nous avons régulièrement échangé des courriels. à quel point c'est peu professionnel et quel fainéant le manager semble être.

Oui, je sais que je n'aurais PAS dû utiliser mon courrier électronique professionnel pour écrire ce genre de chose, mais que dois-je faire, le cas échéant? Supposons simplement que le responsable ne va pas aller aussi loin dans "Envoyé" et trouve ce genre de choses? Ou des excuses préemptives ou en quelque sorte faire un contrôle des dommages? Notre directeur aime ce manager (malgré la simulation chronique) et s'il lui dit que je me plains comme ça, il ne va pas être heureux.

Pouah. Ce n’est pas un bon endroit. Si vous vous excusez par excuse, vous attirerez l’attention sur quelque chose qui n’aurait peut-être jamais été repéré autrement. Je pense donc que votre mieux est de le laisser tranquille et d’espérer que rien ne sera remarqué ou dit.

La bonne nouvelle est que a) ce n’est pas votre responsable (ce qui serait potentiellement bien pire), b) les plaintes que vous formulez ne sont probablement pas celles que le responsable souhaite porter à la connaissance de quiconque (si En fait, c’est un fainéant, elle ne veut probablement pas souligner ce fait à qui elle pourrait se plaindre), et c) si elle est aussi fainéante, elle ne passera probablement pas beaucoup de temps à fouiller dans son ancien l'email du travailleur quand même. Donc, fondamentalement, restez assis et espérez que cela ne va nulle part, et résolvez-vous à ne jamais le risquer à l'avenir. Si le problème se pose, présentez des excuses et dites que vous réalisez que vous avez traité vos préoccupations de manière non professionnelle et que vous ne le répétez plus.

2. Mon collègue continue de m'interrompre pendant que je la forme

Je travaille dans un service juridique interne et gère un système de facturation utilisé par les avocats et leurs administrateurs. J'ai travaillé avec ce système dans un emploi précédent et j'ai été embauché parce que je suis un expert. La formation des utilisateurs du système s'est bien déroulée, à l'exception d'un administrateur dans un autre bureau. Elle pose une question et m'interrompt dès que je commence à y répondre. Elle n'écoute pas; elle devient défensive. J'essaie de faire très attention à ne pas la blâmer pour des erreurs, mais plutôt à les utiliser comme opportunités d'apprentissage pour l'avenir. Au lieu d’écouter la réponse à ses questions, elle commence à me dire pourquoi ce qu’elle a fait n’est pas mauvais, que ce n’est pas de sa faute ou qu’on lui a demandé de le faire ainsi.

J'ai pris soin de ne pas la prendre contre elle, mais je suis certaine qu'elle peut entendre la contrariété dans ma voix une fois que j'ai essayé d'expliquer quelque chose pour la quatrième fois, car elle n'arrête pas de m'interrompre. Je vais deviner qu'elle pense que je suis ennuyée de ne pas maîtriser le système, mais je suis ennuyée parce qu'elle est tellement grossière. Comment puis-je l'empêcher de m'interrompre sans avoir l'air d'être sa mère qui gronde un enfant en bas âge? Ce n'est pas mon travail d'enseigner ses bonnes manières, mais en même temps, elle est impolie et me fait perdre mon temps.

Du moins direct au plus direct, vous avez donc plusieurs options, en fonction de votre niveau de confort: "Oh, donnez-moi juste une minute pour terminer ce que je disais." ... "S'il te plaît, laisse-moi finir." ... "J'ai remarqué que tu me posais une question mais me coupais avant que je puisse répondre." ... "Je ne sais pas si vous réalisez que vous parlez souvent de moi. S'il vous plaît, laissez-moi finir ce que je dis." Vous pouvez essayer la solution la plus douce et la faire évoluer au besoin, ou bien commencer directement avec la plus directe.

C'est pour quand ça arrive dans le moment. Vous pouvez également envisager une conversation plus large avec elle, qui ressemble à ceci: "J'ai remarqué un motif maintenant que vous me parlez quand je vous explique le système. Cela m'empêche de relayer des informations dont vous avez besoin d'apprendre. , donc j'ai besoin que tu arrêtes de m'interrompre quand nous parlons. " Et si cela ne résout pas le problème, vous devez vraiment en parler à son responsable, qui devrait savoir que cela se produit.

3. Dois-je m'excuser d'avoir mal pris les commentaires?

Mon patron est génial la plupart du temps, mais elle m'a mise au bureau dès que je suis arrivée aujourd'hui et qu'elle m'a parlé de la formation du personnel. J'étais de très mauvaise humeur et j'ai essentiellement bouleversé et gémi à propos du fait de "questionner mon coach", ce qu'elle n'a pas vraiment fait. Devrais-je m'excuser avec une ambiance "mauvaise journée, ne se reproduira plus"?

Il est difficile de dire en fonction des informations limitées ici, mais probablement. Souffler et gémir ne sont généralement pas de bons choix, et se plaindre que vos actions soient mises en doute lorsque votre patron vous donne des informations en retour ne vous donne généralement pas une belle apparence. Une façon d’aborder la question est la suivante: «Je n’étais pas aussi réceptif que je l’aurais souhaité lorsque vous m’aviez parlé de la formation du personnel l’autre jour. J'ai réfléchi à ce que vous avez dit et j’en profite pour coeur, en particulier X et Y. Merci de m'en avoir parlé, et je ferai preuve de vigilance afin de ne pas devenir défensif à l'avenir. "

4. Un employé n'arrête pas de me déranger pour interroger quelqu'un

Je suis le premier point de contact pour les recrutements dans mon entreprise, je reçois donc beaucoup de références d'employés. Bien que je ne sois pas le décideur final, j'ai une assez bonne idée de ce que recherche le responsable du recrutement pour chaque poste. Récemment, un employé a référé un ami pour un poste de vente, mais je sais que le responsable du recrutement ne considérerait pas ce candidat pour plusieurs raisons. Je fais de mon mieux pour voir si le candidat pourrait occuper un autre poste, mais cela ne semble pas être le cas pour le moment.

L'employé m'a demandé à trois reprises quand je prévois d'appeler son renvoi, et je lui ai dit à chaque fois que le renvoi n'était pas qualifié pour le poste et je ne prévois pas d'appeler, mais il continue d'insister pour que j'appelle "juste pour parler." Je n'ai pas le temps de parler si je sais que je ne fais pas venir un candidat pour un entretien. Est-ce que j'appelle simplement pour satisfaire l'employé et lui faire savoir que j'ai appelé, que nous avons parlé et qu'il n'y a pas eu de crise? Ou dois-je formuler plus clairement mon rejet?

Vous devez être plus clair. Et n'appelez pas la candidate uniquement pour satisfaire l'employée qui la réfère; c'est une perte de temps et de temps pour la candidate et il serait inconsidéré de la tromper de la sorte. Dites ceci à l'employé qui continue à vous faire comprendre: "J'ai apprécié le renvoi, mais Jane ne correspond à aucun de nos postes vacants actuels. Je lui ai envoyé un courriel de refus pour l'informer." Et envoyez cet e-mail de rejet, qui donnera à tout cela une certaine finalité.

5. Utiliser les vacances les jours où mon entreprise ferme ses portes plus tôt

Parfois, notre entreprise ferme tôt le vendredi, avant un long week-end ou la veille d'un jour férié - disons 3h - et tout le monde reçoit son plein salaire. Mais si j'ai un jour de vacances prévu, je suis facturé huit heures complètes. Est-ce que cela passe le test d'odeur?

Oui, c'est plutôt normal. Vous utilisez votre temps de vacances en échange d'une chose sûre: la certitude que vous avez ce temps libre.

Tags

Leave a Reply

Your e-mail address will not be published. Required fields are marked *

Close
Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker