ENTREPRENEURS

Comment Ferguson et Black Lives Matter ont incité une famille à ouvrir une librairie pour enfants dotée d'une mission

Note de l'éditeur: Cette tournée de petites entreprises à travers le pays met en évidence l'imagination, la diversité et la résilience de l'entreprise américaine.

Jeffrey et Pamela Blair souhaitaient que leurs enfants soient fiers. Ensuite, ils voulaient que tous les enfants afro-américains se sentent fiers.

EyeSeeMe, l'entreprise du couple, est une devanture de magasin de 1 200 pieds carrés située à St. Louis, dans la banlieue de University City. Avec des étagères de livres aux chemises brillantes et des affiches audacieuses accrochées aux murs, il confronte - avec défi et amour - le poids de l'histoire. Les Blairs ont organisé près de 3 000 titres, allant des alphabets sur le thème de l'Afrique à la vie d'inventeurs noirs en passant par la poésie hip-hop. Ensemble, ils font la chronique de la vie, de l'histoire et de la culture des Afro-Américains.

EyeSeeMe dit à ses jeunes clients: Voyez-vous toutes ces histoires de réussite, de courage, d’ingéniosité, de plaisir? C'est qui tu es.

Parmi les livres les plus demandés à l’heure du conte est N'apportez pas votre dragon à la bibliothèque, sur un garçon afro-américain dont l'animal inhabituel lui cause des ennuis. "Ce n'est qu'une histoire. Il ne s'agit pas de quoi que ce soit de race", déclare Jeffrey Blair. "Mais parce que les enfants afro-américains se voient dans ce livre, la validation a lieu. C'est de là que vient le nom du magasin."

"Être dans EyeSeeMe fait quelque chose pour vous parce que, pour la première fois, vous vous trouvez dans un espace où tout vous ressemble", a déclaré Pamela Blair. "Pour une famille noire, c'est comme" Où est-ce que ça a été toute ma vie? "Http://www.inc.com/"

Bien que les Blair soient plus humanistes que militants, la race a longtemps été un problème incendiaire à Saint-Louis. L'affaire Dred Scott a d'abord été jugée ici, à l'ancien palais de justice. EyeSeeMe est situé à cinq miles de Ferguson, où un policier blanc a tué en 2014 un jeune Afro-Américain du nom de Michael Brown, intensifiant le mouvement Black Lives Matter.

Le magasin déménagera ce mois-ci dans un espace plus large situé à environ un kilomètre afin de pouvoir accueillir davantage de salles de classe. L'enseignement est au cœur de la mission des Blairs. Actuellement, EyeSeeMe gère un programme d’été très apprécié et propose un tutorat après l’école. À partir de mars, il embauchera des étudiants de l'Université de Washington - où sont inscrits trois des quatre enfants des Blairs - pour dispenser un enseignement complémentaire aux élèves à domicile. Les leçons de mathématiques et de lecture sont conventionnelles, mais les leçons d’histoire comportent une importante composante afro-américaine.

Les Blairs passent la moitié de leur temps à visiter des écoles où ils organisent des foires du livre et offrent des ateliers de développement professionnel aux éducateurs. Ils discutent également avec le personnel de l'enseignement de divers textes et des sensibilités liées à la race dans les cours d'histoire.

Brandy Fink, spécialiste des médias pour la bibliothèque à la North Kirkwood Middle School, dans la banlieue de Saint-Louis, achète régulièrement EyeSeeMe et fait appel aux Blairs pour les aider dans leurs programmes à l’école. "EyeSeeMe m'a présenté une vidéo sur les fenêtres et les miroirs - cette littérature devrait permettre aux enfants de regarder quelque chose au-delà d'eux-mêmes et de voir leurs propres réflexions", déclare Fink. "Ils m'aident à rendre cela possible pour tous les enfants de cette école."

Enseigner la fierté à la maison

Pamela Blair a grandi en Guyane et a déménagé à Paterson, dans le New Jersey, à l'âge de 12 ans. Jeffrey Blair était un enfant de Brooklyn. Les deux se sont rencontrés en 1987 à l’Université Fairleigh Dickinson à Teaneck, dans le New Jersey. Jeffrey travaillait dans la technologie à Wall Street et Pamela était agent de crédit jusqu'en 1993, année de la naissance de leur premier enfant, Jeffrey Jr.. Trois autres enfants ont suivi: les jumelles Naomi et Sarah en 1999 et Ezra en 2000.

C’est vraiment Ezra qui a tout commencé. Il était intelligent. Et une fois l'école commencée, il s'ennuyait. Pamela avait lu un article sur l'enseignement à domicile et pensait qu'elle l'essayerait. "Ezra a adoré ça", dit Pamela. "Il a excellé." Les Blairs ont ensuite sorti les deux filles et Pamela leur a donné des instructions, ainsi que des enfants d'amis et de voisins. Elle a créé un programme qui comprenait la Bible et mettait l'accent sur l'histoire afro-américaine. Les deux parents ont exploré ce sujet, ont construit une bibliothèque et se sont renseignés sur les contributions des scientifiques noirs, des dirigeants politiques, des artistes et autres.

"Souvent, les enseignants parlent de l'histoire afro-américaine, il s'agit plutôt d'esclavage, d'Abraham Lincoln et des droits civils", déclare Jeffrey. "Il y a beaucoup plus."

Quand les écoles tombent

En 2008, Jeffrey a occupé un poste au sein de la Social Security Administration, contribuant à rationaliser le processus de demande de règlement d'invalidité, qui obligeait la famille à s'installer à Saint-Louis. Avec Naomi, Sarah et Ezra en âge d'aller au collège, les Blair ont décidé de donner une autre chance à l'éducation publique. Kirkwood, la banlieue à majorité blanche où ils s’établissent, avait un excellent système scolaire. Dès le début, leurs enfants ont retiré A. Les Blair attribuent une partie de cet exploit à leur confiance en eux, née de la fierté qu’ils ont créée autour de la table de la cuisine pour parler de leur patrimoine.

Mais ce que les membres de la famille ont vu dans les salles de classe les a troublés. "Le programme était très euro-centrique", déclare Jeffrey. "Même s'ils couvraient un personnage noir, c'était un personnage noir vu à travers les yeux d'un Européen." Rien dans les couloirs ou sur les murs de la salle de classe ne témoigne des réalisations des Afro-Américains, et le Mois de l'histoire des Noirs n'a pas été observé.

Les Blairs avaient commencé à publier des jeux qui mettaient au défi les joueurs de créer une chronologie de l'histoire afro-américaine afin de comprendre les liens entre les événements importants. Ils ont également créé des affiches célébrant les contributions d’Afro-Américains et les ont amenées à l’école. Ils ont pris des dispositions pour que les étudiants en médecine de l'Université de Saint-Louis s'adressent aux cours de sciences pour qu'ils puissent voir des médecins noirs. Ils ont parlé aux administrateurs de la possibilité d'enseigner davantage de livres dans une perspective afro-américaine. "Il y avait toujours du recul", dit Pamela. "Et nous en avions marre. Nous ne voulions pas que nos enfants perdent leur zèle."

D'autres parents - et pas seulement les Afro-Américains - ont partagé leur frustration. Soucieux d’atteindre le plus vaste auditoire avec la meilleure et la plus grande variété de matériel, les Blairs ont commencé à explorer l’idée d’une librairie. Au début, ils envisageaient de vendre exclusivement en ligne leur chaîne pour les jeux de la timeline. Mais ensuite, les événements à Ferguson les ont convaincus de la nécessité de créer un espace propice à la discussion et à la vente de livres.

"Avec Ferguson, ça a grimpé au sommet", déclare Jeffrey. "Les Noirs ont dit que nous devions faire quelque chose. Et une partie de cela impliquait de prendre en charge l'éducation de leurs enfants. Et beaucoup de Blancs et d'organisations ont commencé à prendre cela au sérieux. Ils ont dit que je voulais comprendre plus."

Un club de lecture est né

Les Blairs ont investi leurs économies et le 20 juin 2015, EyeSeeMe a ouvert ses portes avec seulement 35 titres. Lorsque les parents et les enseignants ont découvert le magasin, principalement via Facebook, les fondateurs ont considérablement élargi leur inventaire. Les grands vendeurs récents incluent les romans graphiques Black Panther; La haine U Give, Qui a été adopté dans un film populaire; et les mémoires de Michelle Obama, Devenir, que le magasin pourrait à peine garder sur les étagères.

Les Blairs sont ravis de présenter aux lecteurs des auteurs négligés par les principaux libraires. Le favori personnel de Pamela est Patricia McKissack, dont plus de 100 livres incluent Dur labeur, Sur les premiers serviteurs sous contrat en Amérique, et Anges à queue rouge, À propos des aviateurs de Tuskegee. EyeSeeMe propose également des titres intéressants pour les jeunes entrepreneurs, tels que Danny Dollar Millionaire Extraordinaire: L'escapade à la limonade. C'est le livre qui a absorbé Sidney Keys III lors de sa première visite en août 2016, à l'âge de 10 ans. Sa mère, Winnie Caldwell, a filmé une vidéo de lui: là-bas, en train de lire. Après que la vidéo soit devenue virale sur Facebook, Keys III a lancé Books N Bros, un club pour garçons de 7 à 13 ans, qui discute des titres d’écrivains afro-américains.

Books N Bros, qui comprend 20 enfants qui se rencontrent en personne et 35 autres qui participent en ligne, a quitté EyeSeeMe après quelques mois et se réunit maintenant dans une organisation de jeunesse à Ferguson. EyeSeeMe fournit toujours la plupart des sélections du club, à prix réduit. Et, dit Caldwell, "Pamela est d'une grande aide pour choisir les livres."

Maintenant près de 13 ans, Sidney, qui est apparu sur des programmes tels que Steve Harvey et Jeunes Merveilles: Spécial CNN Heroes, reste un client assidu. "Il trouvera toujours un livre et ne voudra pas partir", explique Caldwell. "Je dois le traîner dehors."

Tags

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Close
Close

Adblock Detected

Please consider supporting us by disabling your ad blocker